Accueil > DNE > Infos > Conférence "La performance ? Oui ! Mais à quel prix ?"

Conférence "La performance ? Oui ! Mais à quel prix ?"

dimanche 27 avril 2014, par Darko Anic

JPEG - 28.1 ko
Mentions légales photo : Christophe Philippe

Ce jeudi 24 avril 2014, dans la salle VIP du complexe l’Axone à Montbéliard, où se tient le Championnant de France des Jeunes, GMI Darko ANIC, le directeur de la DNE, a tenu la conférence, devant une cinquantaine de personnes, sous le titre énigmatique "La performance ? Oui ! Mais à quel prix ?", destinée aux parents des enfants-joueurs et aux entraineurs.
La relation dans le triangle parents-enfant-entraineur est un sujet sensible qui demeure de l’actualité. Il suffit de se promener devant la salle du jeu où les parents et les entraineurs attendent souvent les enfants qui ont terminés leurs parties, pour se rendre compte de l’urgence d’en parler.
On peut y facilement repérer des nombreux visages inquiètes et vite intercepter, suite aux déceptions liés aux résultats sportifs, les réactions parfois très émotives et exagérés, de certains parents ou des entraineurs à l’encontre des leurs enfants ou protégés.

Qu’est-ce qu’il compte vraiment ?

Qu’est-ce qu’il compte vraiment, le résultat ou le plaisir de l’enfant ?
Sous la pression de la compétition (c’est quand même un Championnat de France !), et pas si rarement guidés par les ambitions personnelles, plongés dans l’émotion du moment et portés par l’ambiance, certains parents et entraineurs oublient dans leurs comportements que l’essentiel ne réside pas dans l’obtention d’un résultat sportif à tout prix (les titres, les titres !), et surtout pas au prix de sacrifier tout le plaisir qu’un enfant souhaite tirer d’une activité (espérons-le) qu’il a librement choisi !

Chacun dans son rôle !

Un autre aspect dans la relation entre les parents et entraineur, discuté pendant la conférence, était le débordement des rôles qui tiennent les parents et entraineurs envers l’enfant.
On connait bien, par exemple, les parents qui cherchent à se substituer à l’entraineur ou piétinent sur le domaine de sa compétence - un comportement agaçant qui ne rend pas le service à l’enfant !
L’entraineur, de sa part, doit s’assurer de favoriser le développement de l’enfant, les résultats de l’enfant ne lui appartiennent pas !

Le respect de l’enfant

En respectant le choix, le plaisir et le rêve de l’enfant, on l’aide au mieux à développer ses capacités et se construire par la pratique du jeu d’échecs.
Il est absolument important de se rappeler que ses enfants ne sont pas des professionnels, et qu’il est nécessaire de préserver leurs rêves et le plaisir qui en tirent.

Nous avons assez entendu parler de l’enfance perdue des champions comme André Agassi (au tennis) ou Gata Kamsky (aux échecs), pour citer qu’eux !

En conclusion

"Le succès n’est pas un but mais un moyen de viser plus haut."
Terminons donc par ces belles paroles de Pierre de Coubertin qui nous suggèrent qu’un résultat n’est pas une finalité, la vie continue après, et c’est dans ce processus qu’il s’inscrit le bonheur d’avancer dans la vie !
Nous invitons tous les parents et entraineurs de nous faire part de leur expérience et leurs réflexions.